top of page
Rechercher
  • SACAMP

Le Taekwondo "La voie des pieds et des poings"

Dernière mise à jour : 4 janv.

Interview de Rachid OUZEROUT professeur de Taekwondo


Nous sommes convaincus que nos expériences vécues font de nous les personnes uniques que nous sommes et influencent nos choix de vie. C’est ce qui définit chacun de nos professeurs et ce qu’ils apportent à l’identité de la Sacamp.


Pour notre premier portrait, Rachid, notre professeur de taekwondo a accepté de nous raconter son histoire.



Le taekwondo est un art martial Coréen conçus pour l'autodéfense et la contre-attaque à mains et pieds nus. Il se caractérise par l’utilisation intensive de coups de pieds, sauts et coups de poings qui sont pratiqués dans des séries combinées de techniques traditionnelles connues sous le nom de hyeong, poomsae, tul (le tul étant uniquement utilisé pour le “Taekwondo ITF” – International Taekwondo Federation). Cependant, le taekwondo n'est pas simplement une compétence physique, c'est aussi une façon de vivre, de penser. Grâce à une discipline stricte, le taekwondo entraine à la fois le corps et l'esprit en plaçant l'accent sur le développement du caractère moral. En d'autres termes, le contrôle de l'esprit, l'autodiscipline, la gentillesse et l'humilité doivent accompagner la grâce physique.

En combat, les points sont attribués pour les touches du poing et du pied au plastron* et les touches du pied au casque. Également, lorsque les techniques sont correctement exécutées durant un sparring (combat), ou en jugeant la qualité des hyeong, poomsae et tul exécutés.


A la Sacamp, nous pratiquons le taekwotndo “WT – World Taekwondo”.


Le sais-tu ?

Un taekwondoïste porte un dobok

Le taekwondo est devenu un sport médaillé olympique aux Jeux de Sydney en 2000.


*pièce d’armure protégeant la poitrine.

 

Pourquoi le Taekwondo?

Le sport a toujours fait partie de la vie de Rachid. Petit, dès qu’il en avait l’occasion, il allait jouer au foot ou toutes autres activités sportives en bas de chez lui avec ses deux grands frères. Il découvre les arts martiaux grâce à la filmographie de Bruce Lee et rêve de faire du kung-fu quand son frère lui, voulait faire du karaté.

A 12 ans, il choisit le taekwondo grâce au forum des associations de Charenton. Soutenu par leur cousin, champion de France de karaté en kata, qui leur achète leur 1er dobok (tenue de taekwondo), ils décident avec son frère de se lancer et se découvrent une véritable passion.

La 1ère année, il s’entraîne 6 heures par semaine et passe à 10h dès la 2ème année.

Très rapidement, il monte en grade et obtient sa ceinture noire à 15 ans et demi. Il est aujourd’hui 3ème Dan – FFTDA et 4ème Dan – Fédération mondiale Kukkiwon.

Il est formé par Jacques Bert qui très rapidement lui confie des élèves (2 élèves la 1ere année puis 23 élèves dès la 2ème !). Rachid passe beaucoup de temps avec son “sabonim” (maître de taekwondo) et l’accompagne souvent dans les divers cours qu’il donne en région parisienne ( Pomponne, Fresne, Châtenay-Malabry …).


La Compétition

Rachid a participé à de nombreuses compétitions entre 1993 et 2000 dont les championnats du monde de Helsinki à l’âge de 17 ans.

La compétition qui l’a le plus marqué est l’Open de Villiers (FFTKD) pendant laquelle il a fini 2ème contre un combattant algérien et où il a surtout été repéré par l’équipe d’Algérie qui lui a demandé de les rejoindre.


Formation

Cette passion pour le Taekwondo va de pair avec ses études puisque Rachid a fait STAPS et est devenu professeur de sport (en collège puis au lycée).

Il a passé son brevet d’état de Taekwondo en 2008 et rejoint peu de temps après la SACAMP.

Il reste attaché au style ancien du taekwondo et apprécie des taekwondoïstes tels que Aaron Cook (Royaume-Uni) et Servet Tazegul (Turquie).


 

Le Taekwondo pour Rachid

Pour Rachid, le taekwondo a été un exutoire et lui a donné un cadre pendant toute son adolescence. Aujourd’hui, il adore partager cette passion avec les enfants. Ce qui lui plait, c’est de pouvoir leur donner confiance et mettre en valeur les qualités de chacun d’entre eux.

Il se souvient d’un enfant qui était victime de harcèlement à l’école pour lequel les cours de taekwondo lui ont donné suffisamment confiance pour l’aider à changer sa situation à l’école.

Après toutes ces années d’enseignement, sa motivation est toujours intacte!



Propos recueillis par Nithaya, Leslye et Zak

10 vues0 commentaire
bottom of page